Le calculateur d’options

Des outils pour les négociateurs canadiens d’options

Un calculateur d’options est accessible à www.m-x.ca. Cliquez sur Calculateur d’options sous Outils de négociation dans la partie gauche de la page d’accueil.

Cet outil permet d’obtenir la juste valeur théorique (JVT) d’une option. Ou inversement, la volatilité ressortant du prix réel des options. Les deux approches peuvent aider un négociateur à comprendre quelle stratégie est la plus sensée.

Supposons que vous avez des prévisions haussières sur un titre précis. Tous les facteurs du modèle d’évaluation des options sont connus à l’exception de la volatilité qui est la seule valeur estimée.

Au bout du compte, qu’une option soit surévaluée ou sous-évaluée (sa JVT est supérieure ou inférieure au prix réel de l’option) se résume à savoir si vous croyez que le marché surestime ou sous-estime la volatilité future du titre sous-jacent. Dans les deux cas, vous devez appliquer une valeur estimée dans la formule.

Supposons alors que vous croyez que la meilleure estimation de volatilité est la volatilité historique des 90 derniers jours du titre sous-jacent. Si c’est le cas, vous devez entrer la valeur annualisée de cette donnée dans le calculateur d’options avec les facteurs connus : prix du titre, prix de levée, nombre de jours avant l’expiration, taux d’intérêt sans risque et les dividendes payables.

La volatilité annualisée demande un peu plus de discussions. Le calculateur d’options nécessite une valeur annualisée de volatilité. La volatilité historique à 90 jours compte seulement pour 25 % de l’année. Avant d’entrer cette valeur, nous devons l’annualiser en la multipliant par la racine carrée du temps. Ici, le temps est la racine carrée de 360 jours divisée par 90 jours.

Une fois que vous avez entré une valeur estimée pour la volatilité, le calculateur génèrera la juste valeur théorique (JVT). Ce que nous amène à la question suivante : qu’est-ce que ça signifie?

Si la JVT est supérieure au prix réel de l’option, vous en déduisez que l’option est à bon marché… c’est-à-dire qu’elle se négocie à un prix moindre que sa juste valeur. Comme vous vouliez exécuter une stratégie haussière, vous achèteriez les options d’achat sous-évaluées dans ce cas.

Par contre, si vous faites le même exercice et que vous découvrez que le prix réel de l’option est supérieur à sa JVT, vous en concluez que les options sont sous-évaluées par définition. Ainsi, il serait préférable d’utiliser une stratégie de vente d’options. En fonction de vos prévisions haussières sur le titre, vous pourriez examiner la vente d’options d’achat couvertes ou la vente d’options de vente à découvert. Les deux sont des stratégies haussières qui consistent à vendre des options sous-évaluées plutôt que d’acheter des options surévaluées.

Ajouter un commentaire

Spam Protection by WP-SpamFree