Idée de négociation
1

Acheter des options de vente ou vendre des options d’achat pour se protéger ?

Martin Noël
11 avril, 2017
391 Lectures
0 Commentaires
Lecture en 8 minutes
Acheter des options de vente ou vendre des options d’achat pour se protéger ?

Est-il préférable d’acheter des options de vente ou de vendre des options d’achat pour se protéger contre une baisse ? À cette question que plusieurs investisseurs se posent, il n’y a pas, comme dans beaucoup de domaines, de réponses uniques. Comme nous l’avons vu dans des articles antérieurs, l’achat d’options comporte un désavantage, et c’est l’érosion de la valeur temps qui doit être compensée par un gain correspondant de la valeur intrinsèque si on veut demeurer tout simplement au seuil d’équilibre, et ne pas perdre d’argent. On voit bien alors qu’acheter des options est une question de synchronisme. C’est-à-dire que si on a un objectif de prix bien précis sur un titre en particulier, l’achat d’options devient donc intéressant, car on peut alors calculer le rapport rendement-risque de manière précise. Par exemple, un investisseur croit que le titre ABC qui se négocie à 20 $ augmentera jusqu’à 22 $ au cours des deux prochains mois. Ici, on a deux objectifs, le prix et le temps à l’intérieur duquel la stratégie se réalisera. Supposons que des options d’achat venant à échéance dans deux mois sont disponibles au prix de 0,50 $ par action. On pourra donc calculer le profit potentiel si le prix cible est atteint, soit 1,50 $, et le comparer à la perte potentielle de 0,50 $ si la stratégie ne fonctionne pas. On a ici un rapport rendement-risque de 3 pour 1. Par conséquent, l’investisseur pourra alors choisir de réaliser la stratégie en toute connaissance de cause s’il estime ses chances de réussite suffisamment élevées. Lorsqu’on a un objectif de prix précis et un horizon temporel bien défini alors l’achat des options peut se justifier aisément comme on vient de le constater, mais qu’en est-il lorsqu’on anticipe une baisse dont l’ampleur et la durée sont inconnues ? Pour répondre à cette question, j’aimerais qu’on examine la situation suivante sur le fonds négocié en bourse iShares S&P/TSX 60 (XIU).

 

J’ai voulu analyser une période où à l’œil nu on puisse penser que l’achat des options de vente soit profitable. Comme nous pouvons l’observer sur le graphique précédent, la période du 17 avril 2015 au 22 janvier 2016 est effectivement une période qui nous permet de croire que l’achat d’options de vente ait pu nous permettre de dégager un profit. Au départ, XIU se négociait à 22,55 $ et à la fin 18,34 $, soit une baisse de 4,21 $. Connaissant ce résultat, il serait maintenant facile de déterminer quelle aurait été la meilleure option de vente à acheter pour maximiser les gains. Comme on dit, c’est toujours plus facile après. Mais plaçons-nous au 17 avril 2015 alors qu’on anticipe une baisse, mais dont on ne connait ni l’ampleur, ni la durée. Dans mon analyse, j’ai comparé l’achat des options de vente le plus près de la parité à la vente des options d’achat de même prix de levée. Les deux options viennent à échéance dans le mois suivant. Toutes les positions sont gardées jusqu’à l’échéance où elles sont alors liquidées et roulées dans l’échéance suivante, et ainsi de suite jusqu’au 22 janvier 2016. Je n’ai pas tenu compte des dividendes qui auraient pu être versés, ni de l’assignation prématurée qui aurait pu en découler.

 

Date

XIU Calls Prix Calls Puts Prix Puts XIU $ Calls $

Puts $

17/04/2015 22.55 XIU 150515 C 22.50 0.31 XIU 150515 P 22.50 0.32
15/05/2015 22.16 XIU 150515 C 22.50 0 XIU 150515 P 22.50 0.34 -0.39 0.31 0.02
15/05/2015 22.16 XIU 150619 C 22.25 0.20 XIU 150619 P 22.25 0.33
19/06/2015 21.33 XIU 150619 C 22.25 0 XIU 150619 P 22.25 0.92 -0.83 0.20 0.59
19/06/2015 21.33 XIU 150717 C 21.25 0.36 XIU 150717 P 21.25 0.27
17/07/2015 21.62 XIU 150717 C 21.25 0.37 XIU 150717 P 21.25 0.00 0.29 -0.01 -0.27
17/07/2015 21.62 XIU 150821 C 21.50 0.41 XIU 150821 P 21.50 0.31
21/08/2015 20.04 XIU 150821 C 21.50 0 XIU 150821 P 21.50 1.46 -1.58 0.41 1.15
21/08/2015 20.04 XIU 150918 C 20.00 0.52 XIU 150918 P 20.00 0.56
18/09/2015 20.20 XIU 150918 C 20.00 0.2 XIU 150918 P 20.00 0.00 0.16 0.32 -0.56
18/09/2015 20.20 XIU 151016 C 20.25 0.4 XIU 151016 P 20.25 0.46
16/10/2015 20.50 XIU 151016 C 20.25 0.25 XIU 151016 P 20.25 0.00 0.3 0.15 -0.46
16/10/2015 20.50 XIU 151120 C 20.50 0.44 XIU 151120 P 20.50 0.43
20/11/2015 19.95 XIU 151120 C 20.50 0 XIU 151120 P 20.50 0.55 -0.55 0.44 0.12
20/11/2015 19.95 XIU 151218 C 20.00 0.31 XIU 151218 P 20.00 0.36
18/12/2015 19.38 XIU 151218 C 20.00 0 XIU 151218 P 20.00 0.62 -0.57 0.31 0.26
18/12/2015 19.38 XIU 160115 C 19.50 0.26 XIU 160115 P 19.50 0.53
15/01/2016 17.85 XIU 160115 C 19.50 0 XIU 160115 P 19.50 1.65 -1.53 0.26 1.12
15/01/2016 17.85 XIU 160219 C 17.75 0.6 XIU 160219 P 17.75 0.49
22/01/2016 18.34 XIU 160219 C 17.75 0.83 XIU 160219 P 17.75 0.24 0.49 -0.23 -0.25
-4.21 2.16 1.72
Source : Bourse de Montréal

Comme nous pouvons le constater dans le tableau précédent, l’achat d’options de vente à répétition durant toute la période de baisse fut bel et bien profitable avec un gain de 1,72 $. Cependant, aussi étonnant que cela puisse l’être, c’est la vente des options d’achat qui s’est avérée la plus profitable avec un gain de 2,16 $. Bien qu’on ne puisse tirer de conclusions définitives avec un seul exemple, ce résultat ne me surprend d’aucune façon puisque j’ai été à même de constater, dans le cadre de mes activités, toute l’efficacité liée à la vente des options. D’ailleurs, plusieurs analyses ont été effectuées sur le sujet, dont une publiée par la Chicago Board Options Exchange (CBOE), qui compare plusieurs stratégies de vente d’options entre elles.

En guise de conclusion, ce qu’on peut tirer de cette analyse c’est que si on a un prix cible bien précis et une durée bien définie, l’achat des options nous offre un effet de levier dont on peut tirer avantage. Mais si, à long terme, on n’a pas d’idée précise quant à l’ampleur et la durée d’une tendance, il pourrait alors être préférable d’envisager des stratégies qui tirent avantage d’une érosion de la valeur temps avant de se lancer tête baissée dans l’achat d’options.

 

Bonnes transactions et bonne semaine !

 

Les stratégies présentées dans le cadre de cette chronique ne le sont qu’à titre d’information et de formation et ne doivent pas être interprétées comme étant des recommandations pour acheter ou vendre toutes valeurs mobilières. Comme toujours, avant de mettre en place des stratégies d’options assurez-vous d’être à l’aise avec les scénarios proposés et d’être prêts à en assumer tous les risques.

Martin Noël
Martin Noël http://lesoptions.com/

Président

Corporation Financière Monetis

Martin Noël a obtenu un MBA en services financiers de l'UQÀM en 2003. La même année, il a reçu le Brevet de l'Institut des banquiers canadiens et la Médaille d'argent pour ses efforts remarquables dans le cadre du Programme de formation bancaire professionnelle. Monsieur Noël a commencé sa carrière dans le domaine des instruments dérivés en 1983 à titre de mainteneur de marché sur options, sur le parquet de la Bourse de Montréal, pour le compte de diverses firmes de courtage. Il a également occupé le poste de spécialiste sur options et, par la suite, de négociateur indépendant. En 1996, monsieur Noël est entré au service de la Bourse de Montréal à titre de responsable du marché des options où il a contribué au développement du marché canadien des options. En 2001, il a participé à la création de l'Institut des dérivés de la Bourse de Montréal où il a œuvré à titre de conseiller pédagogique. Depuis 2005, Martin est chargé de cours à l'UQÀM où il enseigne un cours sur les instruments dérivés au deuxième cycle. Depuis mai 2009, il est président à temps plein de la CORPORATION FINANCIÈRE MONÉTIS, une société active dans la négociation professionnelle et en communication financière. Martin agit comme collaborateur régulier en matière d’options pour la Bourse de Montréal.

294 articles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *